Les pièces auto d’occasion ? Arnaques ou bonnes affaires ? Comment s’y retrouver ?

Les pièces auto d’occasion ? Arnaques ou bonnes affaires ? Comment s’y retrouver ?
Le budget auto des Français ne cesse d’augmenter, les pièces auto coûtent de plus en plus cher, l’occasion apparaît donc comme une solution intéressante mais est-ce une bonne alternative ? Est-ce que cela permet réellement de faire des économies ? Pour répondre à ces questions, il faut déjà savoir d’où viennent ces pièces auto d’occasion. La réponse : des centres VHU
  • Qu’est-ce qu’un centre VHU ? Quelle est la différence avec une casse
    automobile ?

    Techniquement ce sont des synonymes. Un centre VHU (Véhicules Hors d’Usage) est une casse automobile, un lieu où les automobiles en fin de vie sont traitées etdépolluées. Depuis les années 2000 et les nouvelles réglementations, d’énormes progrès ont été fait en termes de dépollution et de valorisation de ces véhicules. Depuis 2015, les centres VHU ont même le devoir de recycler 95% d’une automobile.

    Par ailleurs, il existe encore aujourd'hui de nombreuses casses automobiles "sauvages" qui ne sont pas agrées par le ministère de l'environnement car ne respectent pas les conditions de dépollution des véhicules. En s'affranchissant decette dépollution, ces entreprises, non seulement, ne respectent pas la loi mais dégradent également l'environnement. Elles sont de plus généralement moins regardantes quant à la qualité et la provenance des pièces revendues et ne proposent pas les mêmes garanties que les centres VHU agrées. Pour vous assurer d’être dans un centre VHU de qualité et autorisé, demandez le numéro d’agrément.

    Aujourd’hui les plus grands centres VHU sont de véritables usines de démontage automobile. Des experts contrôlent chaque pièce pour s’assurer de leur bon fonctionnement et d’un bon état esthétique pour les éléments extérieurs. Les pièces ne respectant pas le cahier des charges sont recyclés et les meilleures pièces sont revendues.

    Il faut savoir qu’il y a en France chaque année 1 500 000 véhicules qui finissent leurs vies dans un centre VHU. Environ 450 000 véhicules sont issus des assurances, c’est-à-dire des véhicules accidentés techniquement irréparables ou dont le cout de la réparation est supérieur à la valeur de la voiture (véhicules économiquement irréparables). Tous ces véhicules possèdent encore de nombreuses pièces utilisables. Chaque centre VHU attribue donc à chaque véhicule un numéro de livre de police qui permet de connaitre toutes les infos d’une voiture (marque, modèle, kilométrage, date de mise en circulation, plaque d’immatriculation, etc..). Chaque pièce est rattachée au numéro de livre de police de la voiture sur laquelle la pièce a été prélevée garantissant ainsi la traçabilité et empêchant le recel de pièces dont la provenance ne serait pas garantie.

    Les pièces, une fois vérifiées, sont reproposées à la vente en étant garantie. En effet, des professionnels s’étant chargé de contrôler les pièces, ils peuvent en garantir le bon fonctionnement. Il n’y a donc qu’un faible risque à acheter aujourd’hui des pièces d’occasion.

    Pourquoi acheter des pièces d’occasion ?

    Il y a deux raisons essentielles à l’achat de pièces de réemploi. Le prix et l’environnement.

    Les pièces de réemploi ont un gros avantage sur les pièces neuves, elles sont moins chères. En effet on observe des réductions de 40% à 70% du prix de l’occasion par rapport au prix du neuf. Ces dix dernières le prix des pièces neuves a augmenté de 40%, l’occasion permet donc de faire baisser significativement la facture. De plus, et c’est un deuxième vrai atout des pièces de réemploi, c’est écologique puisque l’économie circulaire (c’est le nom de cettefaçon de consommer des produits d’occasion) valorise des pièces fonctionnantes et pouvant être réutilisées sans aucun souci, au détriment de produits neufs, consommateurs de toujours plus de matières premières.

    Acheter des pièces d’occasion comporte aujourd’hui un risque minimum et permet de faire des économies alors pourquoi s’en priver ? Surtout que depuis le 1er janvier 2017, les garagistes français sont désormais obligés de proposer des pièces d’occasion à leur client pour soutenir et développer l’économie circulaire. Ça marche déjà très bien chez certains de nos voisins européens alors n’hésitez pas à en parler à votre garagiste.

    Sur reparcar.fr, vous ne trouverez que des pièces d’occasion, d’origines (pas d’adaptables), garanties 1 an, afin que vous puissiez acheter vos phares sereinement tout en réalisant une belle économie sur le prix constructeur.


Avez-vous apprécié ce contenu ?
Commentaires :
Vous devez avoir un compte pour publier un commentaire
Login Créer un compte
Top