Moteur qui s’emballe : que faire ?

Techniquement, la défaillance se nomme autocombustion, mais l’expression emballement moteur est, en effet, plus parlant : une accélération soudaine et incontrôlable du véhicule.
Logo Reparcar
Trouvez facilement votre pièce automobile d’occasion

Economisez jusqu’à -70% sur le prix neuf constructeur – Garantie 6 mois minimum – Livraison 48h

  • Le phénomène d’un moteur qui s’emballe est probablement l’une des pannes que redoutent le plus les conducteurs.

    Reparcar vous donne les clefs pour pouvoir éviter et éventuellement vous sortir d’une telle situation.

    C’est quoi un moteur qui s’emballe ? Comment le reconnaitre ?

    L’emballement d’un moteur est un événement si impressionnant qu’il est impossible de l’ignorer, que ce soit pour les occupants du véhicule que pour d’éventuels témoins.

    Apparemment sans raison évidente, la voiture se met à accélérer toute seule sans pour autant que le conducteur touche la pédale d’accélération. L’huile de moteur pénètre dans les cylindres et brûle presque instantanément, ce qui rejette de grandes quantités de fumée… Et pas seulement par le pot d’échappement ! Le véhicule devient vite incontrôlable et monte dans les tours, parfois jusqu’à provoquer des accidents tragiques. Même lorsque le conducteur parvient finalement à immobiliser son véhicule, il est possible qu’un incendie se déclare sous le capot et finisse de complètement brûler le moteur…

    Avant d’en arriver à de telles extrémités, quelques symptômes de dysfonctionnement peuvent vous alerter que le turbo, entre autres, doive être nettoyé ou remplacé. Par exemple, une perte de puissance soudaine précède souvent un emballement moteur. Si celle-ci est accompagnée de fumées et d’un bruit excessif provenant du moteur, alerte ! Le turbo est touché, il faut absolument arrêter le véhicule !

    Quelles sont les causes d’un moteur turbo qui s’emballe ?

    Pour diverses raisons, un moteur qui s’emballe est provoqué par la combustion incontrôlée (et incontrôlable) de l’huile de moteur dans les cylindres. En effet, l’huile est un combustible, et une fois qu’elle a pénétré dans la chambre de combustion, la parfaite maîtrise du véhicule ne devient plus qu’un lointain souvenir. Cette infiltration de l’huile au sein de la chambre de combustion se fait généralement pour l’une des deux raisons suivantes.

    Le plus souvent, elle est provoquée par un palier de turbo défectueux. Pour résumer, le turbocompresseur est une pièce mécanique qui injecte plus d’air dans le système d’admission du moteur, ce qui améliore la combustion du carburant. Ce besoin constant de mélange air-essence implique que le turbocompresseur soit très sollicité, et donc régulièrement lubrifié par l’huile-moteur. Quand ce dernier est abîmé, l’huile censée passer uniquement au niveau des roulements (paliers) du turbo fuit et se retrouve aspirée par la turbine du compresseur qui l’envoie directement vers le système d’admission.

    Il s’agit là de la première cause d’autocombustion, et il est largement admis que les moteurs diesel turbos de Renault par exemple ont souvent connu divers problèmes de fiabilité, notamment sur les modèles 1.5 dci et 1.9 dci. L’accident d’un Scenic en juillet 2020 sur l’A7 avait d’ailleurs particulièrement marqué l’actualité.

    Enfin, il est également possible que l’autocombustion soit provoquée par le reniflard. En temps normal, celui-ci sert à envoyer les vapeurs d’huile mélangées à l’eau depuis le carter vers l’admission. Néanmoins, si la température de l’huile est trop haute ou que le dosage est déséquilibré (trop d’huile dans le carter), elle arrive en trop grande quantité dans l’admission. L’huile est alors envoyée dans les cylindres et devient une source de carburant supplémentaire non désirée pour le moteur.

    Que faire lorsque mon moteur s’emballe ?

    C’est certes plus facile à dire qu’à faire, mais la priorité est de garder son calme !

    Si votre moteur s’emballe, vous aurez besoin de tout votre sang-froid pour garder le contrôle de votre véhicule. Ne paniquez pas et restez concentré pour procéder aux manipulations détaillées ici.

    Tout d’abord, il faudra passer au point mort pour que le surplus de puissance ne soit pas transmis aux roues. Pour passer au neutre, il faudra donc positionner le levier de vitesse sur N si votre véhicule est équipé d’une transmission automatique, ou enfoncer l’embrayage et ramener le levier de vitesse au centre pour un modèle manuel.

    Ensuite, freinez pour immobiliser le véhicule le plus rapidement possible. Évidemment, prenez en compte votre environnement ! Sur une route enneigée ou mouillée, un freinage intensif ne fera qu’empirer la perte de contrôle de votre véhicule.

    Même à l’arrêt, il est probable que le moteur continue de tourner à plein régime. Si votre véhicule est à boîte manuelle, provoquez un calage en embrayant tout en gardant le pied sur le frein.

    Enfin, rappelez-vous qu’un moteur qui s’emballe une fois est très susceptible de récidiver. Ne prenez aucun risque supplémentaire et faites remorquer votre véhicule jusque chez un garagiste. Une inspection minutieuse de la motorisation sera indispensable pour être certain qu’une nouvelle autocombustion ne soit pas à craindre.

    Comment préserver le moteur de son véhicule ?

    Un moteur en bonne santé est un moteur choyé ! Voici quelques recommandations à garder à l’esprit pour augmenter sa durée de vie et se protéger d’éventuels dysfonctionnements, dont l’emballement du moteur.

    Les performances des voitures modernes, notamment sur un moteur diesel, mettent l’huile à rude épreuve. Soyez certain de bien suivre les recommandations listées dans le carnet d’entretien quant à la qualité de l’huile moteur, et surtout, ne manquez pas vos vidanges ! Même si vous parcourez peu de kms à l’année, ne repoussez pas l’échéance et procédez à la vidange de votre véhicule une fois par an. Assurez-vous également que des filtres neufs (air, huile, gasoil) soient bien installés à chaque vidange. Le filtre à air en particulier doit être gardé en bon état pour ne pas forcer le turbocompresseur à compenser le manque d’air pénétrant le moteur. Cela risquerait d’abîmer ses pales et ses roulements, ce qui peut provoquer une perte d’étanchéité de l’huile.

    Lors de la conduite, respectez les temps de chauffe du moteur, par exemple en attendant quelques minutes après le démarrage avant de le pousser à fond. À l’inverse, lors des trajets où il est particulièrement sollicité (longues séances d’autoroutes, en montagne…) essayez de réduire progressivement la voilure quelques minutes avant l’arrêt complet du moteur. Les variations de température trop rapides risquent de le brusquer inutilement !

    Si votre véhicule est principalement utilisé en milieu urbain, avec son lot d’embouteillages et autres ralentissements, un petit décrassage autoroutier régulier est également recommandé. Sur les moteurs diesels, cela vous permettra en plus de nettoyer le filtre à particules ainsi que la vanne EGR.


Logo Reparcar
Trouvez facilement votre pièce automobile d’occasion

Economisez jusqu’à -70% sur le prix neuf constructeur – Garantie 6 mois minimum – Livraison 48h

Commentaires :
Vous devez avoir un compte pour publier un commentaire
Login Créer un compte
Top